10 thoughts on “Œuvrer pour la paix, telle est notre vocation

  1. Quinine

    C’est une bien noble cause.
    Comment vous arrangez-vous pour les vacances d’été et la période de Noël ?

    Reply
    1. ilsoeuvrent Post author

      Ch(e/è)r(e) Quinine,
      En dehors des heures ouvrables, la paix est priée de se débrouiller toute seule. Bien sûr, cela ne se passe pas toujours sans heurts, mais nos permanents sont là pour lui porter conseil et assistance, généralement en échange d’une boîte de thon.

      Pacifiquement vôtres,

      IOPLP

      PS Avez-vous vu l’heure de votre message? Dans ces conditions, comment espérez-vous être pris au sérieux…

      Reply
  2. Quinine Post author

    Chers Œuvreurs pour la paix,
    Je suis comme vous un combattant pour la paix dans le monde (et dans mon ménage), sur les traces de Marcelle Ségal, Ménie Grégoire et George Bush (le plus débile des deux). Je pense qu’il n’y a pas d’heure pour exercer un apostolat aussi courageux qu’exigeant, que l’early bird catches the worm (and maybe also a cold, especially in winter) et que, si je me lève plus tard, il y aura la queue aux cabinets sur le palier.
    Quinine

    PS : Un jour après ma naissance, je désespérais déjà d’être pris au sérieux.

    Reply
  3. unrésistant

    Bravo, Quinine! Vous affirmez courageusement votre indépendance face aux tendances dangereusement stakhanovistes véhiculées par ce blogue… Non au dogmatisme horaire! Non à l’oppression pacifiste!

    unrésistant

    Reply
    1. Quinine

      Unrésistant,
      Je vous remercie de vos compliments, mais ne pensez-vous pas que vous grossissez le trait? Avez-vous vu la rubrique «Qui sont-ils?»? Peut-on imaginer physionomies plus débonnaires, plus avenantes? Nulle trace de tendance au dogmatisme ou au stakhanovisme chez ces braves Œuvreurs pour la paix, dont je subodore qu’ils sont, bien au contraire, victimes de ces deux fléaux et soumis à des horaires qu’ils n’ont pas choisis. Il est bien naturel, dans ces conditions, qu’ils réservent leurs fins de semaine et un repos chèrement acquis à des tâches certes moins prestigieuses mais aussi indispensables que la préservation de la paix : acheter des yaourts et du tofu, apprendre la zoumba, changer la litière des chats, ou encore, écouter l’intégrale de Mireille Mathieu (à ce propos, je vous signale la sortie chez Erato des «Chants sacrés de Mireille et des sept nains», avec une chorale composée des petits-frères-et-sœurs-en-Avignon de Mireille Mathieu, Richard Clayderman à l’orgue, André Verchuren à l’accordéon et la participation amicale de Nicolas Sarkozy dans un époustouflant solo d’harmonica et de claquettes pour talonnettes sur Inflammatus Stabat Perineus).
      Quinine

      Reply
  4. unrésistant

    Justement, j’ai vu leurs portraits, et je trouve ce bleu canard extrêmement louche, pour ne pas dire réfutable sur le plan idéologique. Un bleu marine, et a fortiori un bleu de travail eussent été plus appropriés, me semble-t-il. Prenez garde, cher Quinine, qu’un excès de tofu n’altère votre jugement! Je sens en vous un chic type – d’ailleurs, on ne peut pas écouter Mireille Mathieu sans être un véritable humaniste, pour ne pas dire un humanitaire.

    No pasarán!

    unrésistant

    PS Je ne connaissais pas ce numéro de claquettes…

    Reply
    1. ilsoeuvrent Post author

      “La bave du crapaud n’atteint pas le bleu canard.”
      (Et merci à vous, Quinine, pour cette salutaire mise au point.)
      Pacifiquement vôtres,

      IOPLP

      Reply
    2. Quinine

      Mao a dit : «Gardons-nous de passer du doute légitime au soupçon érigé en système dialectique.» Il a ensuite tempéré son propos en ajoutant : «Je me demande ce que ma femme peut bien fricoter dans mon dos et c’est quoi, cette association caritative baptisée “La Bande des Quatre” qu’elle vient de créer avec ses copains?» Je sens que nous sommes du même bord, Unrésistant, et, d’un chic type à un autre, laissez-moi vous dire que, pendant la Révolution culturelle, vous auriez connu le laogaï pour daltonisme révisionniste aggravé : depuis quand confondez-vous le bleu canard laqué avec le bleu canard laquais de l’impérialisme et du capitalisme?
      No pasarán non plus. And tofu is good for U.
      Quinine

      Reply
  5. lucrèce

    Cher Boute,

    Non, vraiment, vous allez trop loin.
    Si vous persévérez dans cette voie, je serai contrainte de rappeler la Pouliche Démeure.

    Bon dimanche par chez vous.

    Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>