Un permanent nous est né

La rédaction d’Ils œuvrent pour la paix a reçu ce week-end un courrier pléthorique (composé d’environ une lettre et un prospectus de réclame) à la suite de la publication de la photo de son nouveau permanent. Il était temps de fournir quelques explications à notre abondant mais perplexe lectorat.

Le service des ressources humaines d’IOPLP peut en effet s’enorgueillir d’avoir débauché le démissionnaire le plus en vue du moment. Après huit ans de tournée triomphale de par le monde dans une revue musicale plébiscitée par tous (Benoît XVI Superstar), JR choisit de rejoindre courageusement les rangs des modestes ouvriers de la paix que nous sommes.

 

Suggestion de présentation, tenue non contractuelle.

Suggestion de présentation, tenue non contractuelle.

 

« Qui dit pape, dit paix », rappelait récemment Paquito, notre vaticaniste maison. Et comment le contredire ? (Oui, comment ? Adressez par pitié vos suggestions à ilsoeuvrentpourlapaix[a]yahoo.fr, une récompense a été provisionnée). Dès l’expiration du délai de décence prescrit par le supplément mensuel du Who’s Who in the Church?, nous avons sans hésiter proposé à JR de se rallier à notre noble cause. « Son nom s’est imposé comme une évidence », déclarait pas plus tard qu’hier un membre fictif de la rédaction (car personne ne parle réellement comme ça) dont les propos sont à lire dans le prochain Match.

 

C’est par ce geste ô combien symbolique que  JR a su conquérir le cœur des deux tiers félinophiles de la rédaction d’IOPLP.

C’est par ce geste ô combien symbolique que JR a su conquérir le cœur des deux tiers félinophiles de la rédaction d’IOPLP.

Quant à ce détail vestimentaire, il a séduit le dernier tiers chaussurophile de notre groupuscule.

Quant à ce détail vestimentaire, il a séduit le dernier tiers chaussurophile de notre groupuscule.

Souhaitons donc la bienvenue à JR en toute simplicité, en espérant que son retour à la vie civile sera adouci par cette permanence bénévole qui prolonge avec une rare cohérence sa carrière internationale.

L’espiègle JR à la permanence d’IOPLP , et sa devise inébranlable : « Exigence, toujours, deltaplane, jamais. »

L’espiègle JR à la permanence d’IOPLP , et sa devise inébranlable : « Exigence, toujours, deltaplane, jamais. »

Merci JR et vive nous.

7 thoughts on “Un permanent nous est né

  1. Frau Sutter-Meyer

    Félicitations à toute l’équipe et chaleureuse bienvenue à votre nouveau collaborateur. Nous avions déjà beaucoup apprécié le travail votre précédent permanent, mais je suis ravie de constater que vous œuvrez également pour la reconversion professionnelle des seniors, trop souvent laissés sur le carreau. Quand on connaît le prix d’un café à Castel Gandolfo… Continuez comme ça !
    FSM

    Reply
  2. Roger Boucart

    Ici M. Boucart, c’est moi qui ai envoyé cette lettre. Je vous rappelle que vous me devez trois semaines de loyer. Et cessez de faire semblant de ne pas être à la maison quand je sonne, c’est ridicule, je vois l’ombre de vos chaussures sous la porte.

    Reply
    1. ilsoeuvrent Post author

      Bonsoir, M. Boucart,

      Nous aurions été heureux de discuter entre nous de cet arriéré de loyer, mais puisque vous avez choisi de vous exprimer publiquement – au risque de troubler la paix qui règne sur cette page, devons-nous le préciser –, nous nous permettons de vous faire remarquer que vous n’avez pas encore effectué divers travaux de plomberie indispensables : il est extrêmement pénible (surtout pour les membres féminins de l’équipe) d’utiliser le lavabo comme «WC de secours, juste le temps de trouver mon plombier habituel, l’histoire d’un jour ou deux», aviez-vous juré, croix de bois, croix de fer, etc. ; quant à utiliser les toilettes du bar d’en face, vous n’y pensez pas : ils en sont restés au style ottoman.
      Nous vous rappelons également que le faux-plafond de la cuisine menace toujours de s’effondrer. Vous nous rétorquerez sans doute que vous nous avez pourtant envoyé un ouvrier, à quoi nous vous rétorquerons à notre tour que nous l’aurions volontiers laissé vaquer à ses occupations s’il ne s’était pas jeté comme une bête en rut sur Pimprenelle, notre réceptionniste.
      Laissez-nous vous dire, M. Boucart, que l’avènement d’une paix durable en ce bas monde n’est pas pour demain si chacun n’y met pas un peu du sien.

      Patapouf, d’IŒPLP

      PS : Ce n’est pas l’ombre de nos chaussures que vous apercevez sous la porte, mais probablement celle des gros rats dont vous aviez promis de nous débarrasser au plus vite.

      Reply
  3. Jean-Marc Osram

    Bonsoir, c’est encore Jean-Marc Osram.
    Je me posais une question au sujet de votre nouveau permanent pour la semaine : apparemment, il a une garde-robe assez originale et je suis intrigué, je dois bien le confesser, par l’alternance de ces curieux chapeaux rouges et blancs de toutes formes et de toutes tailles. J’aurais voulu savoir s’il y avait un rapport, pour l’alternance des couleurs, avec La Dame aux camélias.
    Cordialement

    Reply
    1. ilsoeuvrent Post author

      Cher Jean-Marc (vous permettez que je vous appelle ainsi? C’est plus convivial),
      Puisque votre message concerne ma garde-robe, et que de toute façon j’assure la permanence (me croiriez-vous si je vous disais qu’ils ne m’ont même pas laissé un thermos de café? Parlez d’une charité chrétienne…), je me permets d’y répondre, urbi et orbi. C’est vrai, j’aime à changer souvent de couvre-chef, comme d’autres changeraient de montre ou de chaussures tous les jours. Une coquetterie bien vénale, en somme, qui remonterait, si j’en crois ma nourrice de lait, ab incunabulis. Cependant mon choix n’obéit pas qu’à la pure vanité, cela dépend aussi de l’occasion. Ainsi, j’évite de porter le tout grand quand je vais au cinéma – simple question de courtoisie. L’autre, je le porte en même temps que mes chaussons rouges (pour faire un rappel de couleurs). Car vous conviendrez, cher Jean-Marc, qu’une fonction telle que celle que j’exerçais encore récemment oblige à un certain soin vestimentaire. Une mauvaise photo dans Match, et c’est tout un pontificat de fichu.
      Vous m’autoriserez, pour finir, à rappeler ce vieil adage: non vestimentum virum ornat, sed vir vestimentum. Autrement dit, l’habit ne fait pas le Pape – et je déplore que mon successeur n’ait pas une seule fois changé de chapeau depuis son élection. Pater, dimitte illi: non enim scit quid facit
      J.R., œuvreur pour la paix ad interim

      Reply
  4. Mireille Espinasse-Ortoli

    Bonjour Mesdames et Messieurs. Je suis tombée par hasard sur votre site.J’ai bien aimé votre Hommage à Cloclo( bravo les Clodettes) et aussi je suis contente que J.R. soit venu vous donner un coup de main, surtout que mon mari et moi on croyaitqu’il était mort l’année passée comme quoi il ne faut pas trop croire les journalistes vuqu’ils racontent des fois n’importe quoi. De notre temps à monmari et à moi ça ne rigolait pas avec l’Information dans les Journaux sérieux comme Ici Paris ou Noir et Blanc. Bon il a beaucoup changé, J.R. on ne l’aurait pas reconnu commeça en civil sans son grand chapeau de Cowboy, surtout qu’il s’habille drôlement, ce n’est plus comme avant, toujours bien mis et propre sur lui avec cravate et costume. Enfin chacun ses goûts.
    Maintenant qu’il est revenu est-ce que vous pensez qu’ils vont refaire des épisodes deDallas ?
    Bonne continuation

    Reply
    1. ilsoeuvrent Post author

      Chère Mireille,
      Quel univers impitoyable…
      J.R., œuvreur pour la paix ad interim, mais plus pour très longtemps, il le sent…

      Reply

Leave a Reply to Frau Sutter-Meyer Cancel reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>