Déclaration

En ce 9 août, ventre mou d’un été où, il faut bien l’avouer, la modeste permanence d’IŒPLP ne croule pas sous le travail (« preuve, s’il en fallait, que la Paix est partout et que notre Œuvre produit les effets escomptés », en a déduit notre Présidente À Vie en visite dans nos murs entre deux séjours à Saint-Barth) (mais il faut dire qu’elle a parfois tendance à tirer des conclusions hâtives de pas mal de choses) (enfin pour ce que j’en dis), ventre mou de l’été, donc, toute l’équipe d’IŒPLP a tenu d’un commun accord à publier le présent message de protestation.

En effet, grâce à l’extrême professionnalisme d’un caméraman amateur britannique du nom d’Alfred H., nous avons pu prendre connaissance d’une conversation confidentielle et choquante qui s’est vraisemblablement tenue en marge de la Conférence Pour La Paix (CPLP) organisée comme on le sait en début de mois pendant l’unique orage de l’été, à l’évidence. Les protagonistes en sont Steve, le porte-parole en contrat d’insertion d’IŒPLP, et un obscur journaliste manifestement trop content de lui tirer les vers du nez (ah, ça nous apprendra à vouloir aussi œuvrer pour l’insertion professionnelle des jeunes, engagez-vous rengagez-vous qu’ils disaient, on ferait mieux de s’en tenir à un œuvrage à la fois).

vlcsnap-2015-08-07-01h04m17s320
vlcsnap-2015-08-07-01h04m21s797
vlcsnap-2015-08-07-01h04m23s211
vlcsnap-2015-08-07-01h04m25s916
vlcsnap-2015-08-07-01h04m27s682
vlcsnap-2015-08-07-01h04m31s711

Keuwouââââ ?

vlcsnap-2015-08-07-01h04m34s234
vlcsnap-2015-08-07-01h04m37s879
vlcsnap-2015-08-07-01h04m40s865

L’équipe d’IŒPLP tient donc par la présente à rassurer ses millions de milliers de dix lecteurs qui pourraient s’inquiéter de voir leur œuvre caritative préférée plier bagage et passer à la solde des Anglais, à la façon d’un vulgaire mercenaire aveuglé, peut-être, par la qualité (indéniable) des séries de la BBC et le moelleux (incomparable) des pains préemballés Hovis.

L’ingrat incompétent a été licencié immédiatement, mais nous craignons que le mal ne soit fait. Disons-le haut et fort : non, partir à Londres n’est pas dans nos intentions. Notre place est ici, au cœur des événements, et, bien que notre localisation exacte et collective soit momentanément un chouia plus imprécise que lorsque nous avons entrepris cette Œuvre, notre Œuvre, il n’est pas question de nous laisser dicter nos faits et gestes par un beau parleur en costume sombre et cravate rayée (non, mais pensez donc !). Et il est tout aussi impensable de laisser de telles déclarations remettre en question l’efficacité de notre action, louée unanimement par la presse spécialisée (Pax Magazine, Décider : La Paix et Harmonie Globale, pour ne citer que les plus prestigieux).

En outre, nous tenons à rappeler que, contrairement à ce qui semble ressortir de la conversation filmée par Alfred H., nous ne « bichonnons » personne. Notre Secrétaire Perpétuelle (Sally) et notre Trésorier De L’Ombre (Paquito) subissent des mauvais traitements et sévices divers depuis suffisamment longtemps et sont prêts à en témoigner, sous serment s’il le faut (pour toute demande d’interview ou proposition d’aide, adresser un courriel discret à mauvaistraitementspourlapaix@ioplp.org ou déposer deux visas et des billets d’avion pour la Corée du Nord cachés dans un panier de victuailles au siège d’IŒPLP).

À bon entendeur… !

L’équipe d’IŒPLP, toujours mobilisée, mais toujours sans deltaplane

4 thoughts on “Déclaration

  1. Paquito, tdlO

    Chère PàV,
    Heureusement que vous étiez attentive. Et bravo pour votre tentative de résurrection de notre petite entreprise, dont j’espère qu’elle sera suivie d’autres tout aussi éclatantes.
    Cela dit, je me permets de vous dire que «Deltaplane, jamais !» Nos finances ne nous le permettent pas.
    Je me prosterne à vos pieds, comme d’habi… Tiens, vous portez des babouches sans talons, ce soir ?

    Reply
  2. Lucrèce, PàV sans filet

    Que dire ? J’espère être pour mes équipes ce phare dans la tempête, cette candle in the wind, ce vigilante extraordinaire qui – il est vrai – manquerait cruellement à notre Œuvre si je n’étais pas là. Mais c’est dans ma nature, alors ne me remerciez pas, MPP, Tdl’O, et passez-moi plutôt un chausse-pied (mais si, regardez, ils sont rangés sous le stock de fraises Tagada) (il faut tout faire soi-même, dans cette maison).

    Reply
    1. Sally, SP

      C’est dommage, tout de même, je l’aimais bien, moi, le petit Steve, il était gentil, il ramassait ses miettes derrière lui, il n’oubliait jamais de mettre ses patins… On lui aura sans doute proposé un stage d’anglais en immersion totale au MI5 – je le disais toujours, qu’il était doué pour les langues, le petit: farsi, tagalog, ourdou… et même un peu d’italien. On n’aurait peut-être pas dû lui demander de repasser et de repriser, remarquez, ça a dû le décourager. So long, Steve!

      Reply
  3. Teri

    Más tarde se separa en mechones y se va aplicando la queratina
    por capas, igual que se hace cuando se aplica un tinte de color para
    el pelo.

    Reply

Leave a Reply to Paquito, tdlO Cancel reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>